Consommer , toujours plus ?

Publié le par Thierry T

Les soldes d'été  2017 se sont terminées début août. Selon les professionnels, ces  jours soldés ne sont plus synonymes de forte consommation en rapport avec les années précédentes. Et pourtant, notre modèle économique nous incite à consommer encore et encore, critère primordial pour booster la croissance et le PIB du pays. En fin d'article, une réflexion sur la décroissance, alternative à notre modèle économique actuel commence à avoir des adeptes.

Page d'accueilBienvenueVente de timbres
   Mes publications économie solidaireSoutenir une association

 


1) Une société de consommation

 

Saviez vous que nous consommons 3 fois plus qu'il y a 30 ans. On le sait tous, nous vivons dans une société de consommation et on nous incite à acheter/ consommer . l'utilisation du crédit l'utilisation du crédit est pour beaucoup incontournable. 
Les besoins primaires, alimentation et habillement, ont baissé, le français va société de consommations'attacher à faire des économies dans ce type d'achat quitte à manger des aliments de moindre qualité et n'acheter un pantalon que durant la période des soldes.
Par contre la part consacrée aux loisirs, aux transports, à la communication et à la culture ne cesse de progresser. On désire avoir sa télé graconsommationnd écran, en 3D, les portables les plus sophistiqués, sa tablette. Les RTT ont contribué les ménages à consacrer plus de budget pour sortir un week end prolongé.
Et pour celà, certains n'hésitent pas à s'endetter, à utiliser le crédit. Nous sommes pris dans le tourbillon de la surconsommation ou de la "consommation à tout prix". La période de Noël reste un "pic" de consommation significatif. 

Faire attention aux magasins de marque qui n'hésitent pas à faire des soldes, car leur cout de production sont minimes, du à des fabrications à l'étranger avec des salaires de misère. En savoir plus :

2) Le pouvoir d'achat ne cesse d'augmenter 

Globalement, c'est vrai, notre pouvoir d'achat a plus que triplé en 50 ans. Mais nous ne nous en rendons pas compte, car les besoins de consommation ont également évolué, surtout dans les secteurs de la communication et de la endettementculture. Nos parents, quand ils s'installaient, ne possédaient pas tous les équipements, considérés de base de nos jours, comme la machine à laver, le lave vaisselle, une télévision, le téléphone et j'en passe. Aujourd'hui, il faut s'équiper très vite, c'est un besoin vital, meubles de qualité, canapé en cuir, télévision en 3D, quitte à obtenir des plus grandes enseignes des cartes de crédit.
Même en période de crise, la consommation globale des ménages se porte bien. Bien sur, les chiffres réels donnent un pouvoir d'achat en berne. Avec des salaires qui n'augmentent pas, un chômage en hausse, on ne peut pas s'attendre à une consommation des ménages dans l'euforie. Mais la consommation n'est pas une histoire de chiffres mais plutôt une attitude.
Savoir consommer de nos jours est un véritable défi. Nous sommes conditionnés à être des consommateurs en puissance, encouragés par la publicité de plus en plus agressive et qui nous poussent à l'acte d'achat sans que nous nous en rendions compte ( je ne connais personne qui reconnait s'être fait influencé par la publicité)

3) L'endettement des ménages augmente en parrallèle

Nous consommons de plus en plus avec de l'argent que nous n'avons pas. Nos grands parents ne fonctionnaient pas comme celà. Pour  désirer une machine à laver, ils tentaient d'économiser un peu tous les mois, quitte à s'en priver pendant plusieurs années. L'argent économisé était placé dans un compte d'épargne et quand la somme attendue était atteinte, ils achetaient le bien tant convoité.
De nos jours, acheter une machine à laver, c'est simple. Toutes les enseignes vous proposent leurs cartes de crédit avec en général un crédit revolving "tentateur", qui poussent en général à la consommation.
Conséquence, en France, 25% des ménages sont en surendettement et la part de l'endettement hors immobilier ne cesse de s'accroitre. 

4) L'exemple du crédit-revolving ou du crédit renouvelable

 C'est une réserve d'argent permanente, accessible, qui se renouvelle partiellement au fil des remboursements dans la limite du montant autorisé par l'organisme de crédit. Cette formule est proposée par les banques mais aussi par de crédit revolvingnombreuses enseignes de la grande distribution. Pour les consommateurs que nous sommes, cette réserve de crédit est une aubaine car il est possible d'acheter par impulsion sans se soucier de ce qu'ils nous reste dans notre compte courant. Pour ceux et celles désormais surendettées , ils regrettent de ne pas avoir fait plus attention aux taux de crédit ( entre 16% et 22% ) .
     a) prenons un exemple chiffré.
je suis tombé sur un téléviseur écran plat HD à 1000 € . Malheureusement je n'ai pas l'argent disponible. Le      magasin me propose leur carte et je peux repartir avec le téléviseur dans la journée.
En utilisant la carte de crédit, avec un taux de 18%, je rembourse la somme sur une année. Je suis prélevé de 98€ par mois et au bout d'un an j'aurais payé 1180 € d'ou un cout de crédit total égal à 180 €.
Maintenant, imaginons que je n'en ai pas besoin tout de suite mais que j'épargne 98€ par mois sur mon livret d'épargne. Il me faudra attendre 10 mois pour atteindre la somme de 1000 € . De plus si je l'avais épargné sur 12 mois, comme la durée du crédit j'aurais disposé de 1190€
     b) en conclusion
L'achat avec la carte de crédit d'un bien de 1000 € m'a fait débourser 180 € de plus alors que le même achat en épargnant m'a fait disposer de 190 € de plus, tout ceci en me basant sur ma capacité de verser 98€ par mois sur un an.D'où une économie de 370€ si j'épargne pour disposer d'un bien égal à 1000 €.
Pour un bien de 2000 €, ce sera donc le double d'économie 740 € et ainsi de suite ....
La seule différence est la possession du bien dans le temps. C'est là toute la différence.

5) La position biblique au sujet de la sur-consommation

"ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruiront, et où les voleurs percent et dérobent." Evangile de Matthieu chapitre 6 verset 19
et l'apôtre Paul qui écrit :
"j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. Epitre aux Philippiens chapitre 4 verset 11

Il y a plein d'autres références dans la Bible à ce sujet
Matthieu 6:25-34      Jacques 4:13-14
Il ne sert à rien , en effet , de vouloir à tout prix posséder , sachant que tout peut partir très vite , même notre propre vie. Dieu nous conseille même de bien gérer .
Dès l'instant où l'on commence à se trouver dans la spirale du surendettement et du crédit à tout va , nous sommes esclaves d'un système où il sera difficile d'en sortir .
Or Jésus nous dit : " nul ne peut servir deux maitres. Car ou il haira l'un et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon ( Divinité de l'argent)- Matthieu 6:24

6) Consommer avec modération, ce sera ma conclusion

Bien gérer son budget personnel est le meilleur conseil . On ne peut pas dépenser plus que ce qu'on gagne. C'est pareil à tous niveaux.
Même s'il est incontournable de contracter un emprunt pour l'achat d'une maison, il faut calculer si les annuités mensuelles correspondent à vos entrées. Il ne faudrait pas dépasser un taux d'endettement de 25% ( montant des annuités d'emprunt + autres crédits à la consommation / montant des ressources), même si les banques n'accorderont pas votre prêt si le taux d'endettement est supérieur à 33%. Pour les biens de consommation, il est préférable de les acheter au comptant.

autres articles :
ma consommation d'eau potable

7) Moins c'est mieux ou la politique de le décroissance économique

Le monde est actuellement marqué par des déséquilibres énormes entre pays riches et moins riches, entre le Nord et le Sud. Ainsi, 20 % de la population de la planète s’accapare 80 % de ses ressources. En parallèle, l’épuisement programmé des ressources énergétiques fossiles, la raréfaction des ressources minières, le réchauffement climatique et la kyrielle de catastrophes environnementales qu’il entraîne sont autant de signes qu’il est peut-être temps de changer de modèle économique.
Pour les partisans de la décroissance, ce système économique ne perdure que parce que la course à la consommation effrénée se maintient. Ils militent donc pour une révision complète de nos modes de vie et de pensée et une réforme profonde de la société afin de réduire nos consommations en ressources énergétiques et minières.
Nos sociétés industrielles, au lieu de faire face à ces travers, ont préféré se lancer éperdument dans une fuite en avant technologique, persuadées que les avancées scientifiques et techniques portent en elles les réponses à ces problématiques.

Des questions légitimes 
Est-il vraiment nécessaire que chaque ménage ait une ou plusieurs voitures individuelles pour se rendre au travail ? Est-il rationnel d’encourager les consommateurs à changer chaque année de smartphone/tablette/voiture alors que le modèle qu’ils possèdent est encore pleinement fonctionnel et loin d’être obsolète ? Est-il raisonnable que des denrées alimentaires soient transportées en avion sur des dizaines de milliers de kilomètres, avec un bilan carbone catastrophique, pour la seule satisfaction d’une poignée de consommateurs fortunés ? Autant de questions que les pro-décroissance se posent, et avec eux une frange de moins en moins marginale de la population.

Publié dans Economie solidaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Axel 23/10/2014 10:18

Salut,
Effectivement, nous consommons vraiment beaucoup plus aujourd'hui. J'ai tout le temps envie d'acheter de nouveaux trucs, et je viens justement de prendre un crédit consommation sur https://www.sofinco.fr/ afin de financer toutes les dépenses. Parfois, il faut demander un petit coup de pouce pour se faire plaisir, surtout lorsque l'on n'a pas des millions sur son compte pour s'offrir tout ce que l'on veut. Merci pour l'article, c'était très constructif. À la prochaine.

Thomas 20/01/2015 09:51

Lol énorme