terres stériles

Publié le par Thierry T

Les Nations unies estiment qu'un tiers des terres émergées est menacé. Ces terres stériles, aujourd'hui, 500 à 600 millions de personnes en subissent les conséquences. Ils seront deux à trois milliards à l'avenir, si rien ne change.

Thierry T synthèsePage d'accueilVente de timbres
   Mes publications Chrétiens du mondePour aller plus loin

Comité scientifique francais de la désertification

La transition écologique et sociale : une vidéo de 5 minutes

Let's Talk About Soil - French from IASS Vimeo Channel on Vimeo.


1) Terre stériles : quelques chiffres

  • 40 % DES TERRES ÉMERGÉES, soit 60 millions de km2, sont des "terres sèches". Le terme désigne toutes les terres qui connaissent un déficit en eau. Elles sont à 40 % en Afrique et 40 % en Asie. Le reste se trouve en Amérique latine, en Australie, et dans la zone méditerranéenne.
  • Parmi ces 60 millions de km2 émergés, 10 MILLIONS DE KM2 seulement sont des déserts proprement dits (soit des régions où les précipitations sont inférieures à 250 mm par an). Dix autres millions de km2 sont déjà fortement dégradés par la désertification. Sur le reste, soit 40 MILLIONS DE KM2, on estime que 70 % risquent de subir le même sort dans les années à venir.   carte du monde desertification

Source: USDA ( US department of Agriculture ) - Natural resources Conservation services


2) Terres stériles : les causes

La menace vient à la fois

  • de l'augmentation de la population mondiale - nous allons passer de six à huit milliards d'individus
  • de l'absence d'adaptation des systèmes d'agriculture et d'élevage
  • des risques liés aux changements climatiques. Selon les prévisions du Groupe intergouvernemental d'experts pour le climat (GIEC), notre siècle sera marqué par des épisodes climatiques extrêmes. Les sécheresses seront plus fréquentes et plus longues.

La désertification consiste en une perte progressive de la fertilité des sols. Ses causes sont à la fois naturelles et humaines. Le manque d'eau entraîne une baisse de la productivité des terres. Mais les activités humaines ont une grande part de responsabilité dans le phénomène, car les pratiques agricoles et d'élevage trop intensives ou inadaptées épuisent également les sols.

a) Les régions du monde qui sont menacées

Une centaine de pays sont concernés, sur tous les continents.

  • L'Afrique
  • Le continent asiatique
  • Toutes les franges du désert australien subissent elles aussi un déficit en eau.
  • Le continent américain et l'Europe ne sont pas épargnés : le phénomène menace un bon tiers de l'Espagne, Chypre, une partie de la Sardaigne, de la Sicile, et de la Grèce.

b) Les conséquences sur l'environnement

  • Quand la végétation disparaît, le sol perd sa capacité de rétention de l'eau. Le ruissellement emporte la terre. Il n'y a plus de graines dans les sols. Toute vie disparaît. La résilience de l'écosystème, c'est-à-dire sa capacité à revenir à l'état initial, ne cesse de diminuer. C'est un cercle vicieux.
  • Les dépôts de terre entraînés par l'érosion envahiront les égouts des villes et perturberont le régime de crue des fleuves. Le phénomène aggravera aussi le réchauffement climatique, car la capacité de stockage du carbone atmosphérique diminuera.
  • Quand la fertilité des sols et leur capacité à retenir l'eau diminuent, les rendements agricoles baissent. Donc la ration alimentaire quotidienne baisse et le revenu baisse, qu'il provienne des surplus de l'agriculture vivrière ou de la culture de plantes commerciales. On observe dès aujourd'hui une chute des rendements en sorgho et en coton.

c) La communauté internationale

  • L'aide publique au développement va en priorité aux infrastructures et à la santé. C'est plus visible. En plus, l'aide internationale va plutôt aux grands projets, alors que ce type de programme demande d'allouer de petits montants. Il s'agit pourtant de restaurer un bien public mondial.
  • La protection de l'environnement, ce n'est pas seulement la limitation des gaz à effet de serre, ou la protection de la biodiversité, mais aussi une agriculture, une foresterie et un élevage plus productifs et aussi protecteurs de l'environnement.

Note : Le jour du dépassement
8 aout 2016 : c'est le jour du dépassement . En 2015 , c'était le 13 aout.


Autres articles sur le sujet :
La transformation du climat
Planète terre en danger
Les catastrophes naturelles de 2010 à 2014
La disparition de la mer d'Aral

 

 

 

Publié dans Planète : climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article