meurtres du 7 janvier 2015 : Je suis Charlie

Publié le par Thierry T

2 ans se seront écoulés après l'horrible meurtre de 12 dessinateurs.
J'ai repris une publication de la Fédération Protestante de France suite à la tuerie du 7 janvier 2015. L'émotion que celà a suscité et le slogan "JE SUIS CHARLIE" qui était dans les paroles de la plupart de nos concitoyens.

Bienvenue sur le blog de TTPage d'accueilVente de timbres

Réactions de la Fédération Protestante de France

1) 12 dessinateurs décédés de Charlie Hebdo

Depuis le 07 Janvier 2015, le monde est en ébullition face à cette tragédie qu’a subi la France avec la mort de 12 dessinateurs travaillant pour CHARLIE HEBDO. CHARLIE HEBDO est un journal qui fait principalement dans les caricatures et qui est connu pour ses prises de position antireligieuses. Il avait pour première cible le Christianisme ; mais, depuis une dizaine d'années, cet hebdomadaire avait aussi commencé à s’en prendre à l’Islam en publiant à plusieurs reprises des caricatures du « prophète » Mahomet, ce qui, comme ils ont pu le constater, est nettement plus dangereux.
Après cette tuerie, le monde entier ému, s’est levé afin de dénoncer vigoureusement cet acte qui choque. Par solidarité à ce qui est estimé être une violation de la liberté d’expression, un slogan a vite émergé et s’est rependu comme une traînée de poudre : « JE SUIS CHARLIE ». En arborant ce slogan pendant les marches et partout ailleurs, plusieurs ont soutenu les victimes, la France et se sont identifiés au journal CHARLIE HEBDO.
Les 12 dessinateurs décédés

2) Pouvons-nous en tant que chrétiens,être de la partie? Pouvons-nous nous aussi dire : JE SUIS CHARLIE ?

En tant que chrétiens, je pense que pour s’identifier à quelqu’un ou quelque chose, nous devons nous rassurer de savoir que cette personne ou cette chose glorifie Dieu. 1 Corinthiens 10:31 Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu.
CHARLIE HEBDO, comme je l’ai dit plus haut, avait pour cible principale le christianisme. Ce journal aimait bien publier des caricatures provocantes se moquant de Dieu, de Jésus Christ et du Saint Esprit. La majorité de ces images étaient orientées vers le sexe, la perversion, exposant l’homosexualité, la bestialité, la liberté sexuelle en quelque sorte. En provoquant et en choquant, il n’avait aucune crainte de toucher qui que ce soit ou quoi que ce soit. Ce qui a attiré sur eux la colère de beaucoup.
On parle de la LIBERTÉ d’expression qui a été bafouée, d’injustice et aussi de terrorisme. Ce monde est vraiment paradoxal… il réagit pour des tragédies certes choquantes, mais très minimes par rapport à de plus grandes qui se sont produites et continuent à se produire dans certains pays. La mort de 12 personnes a ému le monde entier, pendant que l’extermination des milliers de personnes dans certains endroits du monde n’a fait ni chaud ni froid à qui que ce soit. Je ne banalise pas ce qui s’est passé au siège de CHARLIE HEBDO, mais je crois que la justice de Dieu doit nous amener à accorder de l’importance au plus petit d’entre nous qui est touché.
Nous sommes tristes pour ces personnes tuées, pas à cause de la liberté d’expression, mais à cause du fait qu’elles soient mortes .
Ayons du discernement, prenons de la hauteur, car ce que nous voyons de nos yeux, n’est pas ce qui se passe réellement. Ce monde est prêt à s’investir pour plusieurs causes, mais pas pour Dieu. Il croit en tout c'est-à-dire : la liberté d'expression, la liberté d'aimer qui on veut, la liberté de se marier, le droit des animaux etc... ;  Romains 12:2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

3) Les réactions dans le monde

Non à la violence, mais aussi non à l’outrage contre l’islam : c’est la position affichée par les chrétiens du Pakistan après les attentats de Paris, alors que des manifestations violentes se sont déroulées devant le consulat français de Karachi. Selon le directeur d’un magazine chrétien de Lahore, la liberté de la presse est sacrée, mais elle ne peut pas être utilisée pour offenser ou tourner en dérision une religion, surtout quand il s’agit de la religion musulmane, très sensible au blasphème. Le Père Bernard Inayat, théologien catholique, indique que les chrétiens pakistanais avaient approuvé les propos tenus par le Pape François. Les chrétiens pakistanais ne sont pas contents quand on insulte la religion musulmane en Europe car ils seront les premiers à en subir les conséquences, a-t-il encore expliqué. Ils remercient donc le Saint-Père pour sa réponse à un journaliste français. Tout en condamnant toute forme de violence et en se disant solidaires des victimes du terrorisme, en France et ailleurs, ils estiment qu’il y a des limites à ne pas franchir.
Au Liban, la Ligue maronite se dit favorable à l’adoption d’une résolution de l’ONU contre toute offense aux religions révélées susceptibles de fomenter la haine entre les croyants. Réuni mercredi, le Conseil de direction de la Ligue a condamné les attentats de Paris, et le fanatisme aveugle qui a guidé les auteurs, mais dans le même temps, il estime que la liberté de pensée et de foi ne doit pas aller jusqu’à démolir les valeurs fondamentales de l’humanité.
En Egypte, le patriarche copte Tawadros a pour sa part déclaré que les caricatures de Mahomet, publiées par l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, étaient offensantes. Le patriarche orthodoxe désapprouve toute forme d’insulte et condamne résolument les offenses contre les religions. Cela ne contribue pas à la paix dans le monde, a-t-il relevé. Toujours en Egypte, l’évêque copte catholique de Guizèh, a rappelé que la liberté authentique n’était jamais irresponsable et qu’elle ne devait pas offenser gratuitement.

Dans les rangs des chrétiens, d’autres pensent au contraire, comme le philosophe américain Ronald Dworkin, que seule une société qui autorise l’insulte dans le débat public est capable d’adopter des lois contre la discrimination des minorités. (avec Fides).

Le classement mondial de la liberté de la presse en 2016  ( RSF )

Publié dans réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article