Le pardon : 4 étapes d'une réconciliation possible

Publié le par Thierry T

Le pardon , message fondamental de l'Evangile, est source de nombreux malentendus. On pense , souvent à tort, que le pardon est la solution à toutes les blessures . Ce premier article traite d'un passage de l'évangile de Matthieu bien connu , qu'on ne trouve nul part ailleurs , qui liste les différentes étapes pour une tentative de réconciliation

Bienvenue sur le blog de TT Page d'accueil Vente de timbres

Le texte de La Bible proposé est comme une licence du bon usage de l’église quant au thème de la réconciliation entre 2 personnes.
MATTHIEU 18:15-20

1) Les 5 discours de l'évangile de Matthieu

Le chapitre 18 appartient aux 5 grands discours de l’évangile de Matthieu . L’évangile le présente comme du catéchisme.
Le 1er grand discours est le sermon sur la montagne, chapitres 5 à 7. C’est la charte du Royaume de Dieu. Le dernier grand discours est celui de la fin des temps , l’espérance du croyant et comment il doit se comporter , chapitres 23 à 25.
Les 3 autres , le chapitre 10 où la mission des disciples et les priorités à donner (au Seigneur plutôt qu’à la famille) , le chapitre 13 où se trouvent les paraboles et leurs enseignements.
Le chapitre 18 concerne l’Eglise. les règles de la vie communautaire, une sorte de règlement intérieur pour les chrétiens.

le pardon ne change pas le passé
le pardon ne change pas le passé

2) Un processus en 4 étapes

Le texte de Matthieu 18: 15-17 est souvent utilisé pour servir de base afin de définir la discipline dans l’église.
Quand on parle de discipline , cela fait souvent peur , surtout si on y ajoute des mots comme « corriger » , « reprendre » des mots présents dans des textes comme l’épitre aux Hébreux « mon fils ne prend pas à la légère la correction du Seigneur et ne te décourage pas quand il te reprend" ..Hébreux 12:5-6
Apocalypse 3:19 « moi je reprend et je corrige tous ceux que j’aime »

Peut-on être disciple sans discipline ?
Quelle est cette discipline : Jésus met en place un processus avec différent degrés
=> 1ère étape : La rencontre personnelle « si ton frère te fais du mal va le voir »
=> 2ème étape : La rencontre avec témoins « s’il ne t’écoute pas retourne le voir avec une ou 2 personnes »
=> 3ème étape : la rencontre communautaire « s’il refuse de les écouter , dis le à l’église»
=> 4ème étape : la relation après la négociation « sil refuse d’écouter l'église , traite le comme un non juif ..»
4 étapes distinctes où le nombre de personnes va en augmentant. Théorique, certes, car la pratique en est autrement.

3) L'exclusion souvent préféré au pardon

Combien de souffrances inutiles à cause d’une mauvaise pratique . Combien de souffrances ajoutées à des situations difficiles.

a) Un exemple : l’excommunication

Communication et communion sont les mêmes mots en français . Excommunication veut dire « retrancher de la communion », c’est-à-dire ne plus participer au repas du Seigneur.
L’excommunication est devenue de plus en plus une exclusion. L’excommunié est banni. Les membres de l’église n’ont plus le droit d’avoir des liens avec lui. Les liens familiaux sont coupés parce que telle personne a fréquenté une autre église. Peut on guérir le mal par le mal dans l’église ?

b) un autre exemple : Le banc des pénitents

Au début il y avait un banc devant être laissé libre pour que les personnes puissent s’avancer et se reconnaitre pêcheur devant le Seigneur pour qu’on prie pour elle. Puis avec le temps, ce banc était devenu le banc des pénitents ceux qui étaient mis sous discipline .Un peu comme le piloris où on mettait les condamnés exposés au public.
Comment en est on arrivé à de tels drames ? des exclusions hors de l’église mis au banc de la société chrétienne, transformant ainsi l’église en maison pénitencière.
Alors dès qu’on parle « discipline «  une certaine angoisse surgit . On entend plutôt « mesure disciplinaire ».
Souvent on fait donc une mauvaise lecture de Matthieu 18, à cause de la 4ème étape lue d’une manière négative.

4) Ne pas alimenter le mépris et les discriminations

v17 : "S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain."
Les publicains sont ceux qui récoltaient les impôts pour les romains. Ils avaient la réputation de « collabo » , des gens méprisables qu’il ne fallait pas fréquenter.
Une réaction de mépris qu’on retrouve chez les pharisiens qui accusaient Jésus de manger avec les employés des impôts.
Une lecture rapide nous amènerait à dire que Jésus propose à l’église  d’adopter le même mépris envers le frère qui est sous discipline .S’il refuse d’écouter l’église , traite le comme" un paien" ou un non juif.
Ce mépris ne colle pas du tout avec le reste de l’Evangile . Durant tout son ministère , Jésus va combattre ce préjugé négatif au point ou il dira « les employés des impots et les prostitués entrent avant vous dans le royaume de Dieu » Matthieu 21:31
Les publicains ne sont pas des êtres à mépriser comme le faisaient les pharisiens .
Ce texte de Matthieu 18 ne se trouve nulle part ailleurs ( autres évangiles apocryphes)  . Rappelons aussi que Matthieu était un publicain.....

5) Inviter mais pas rejeter

v17 : "S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Église; et s'il refuse aussi d'écouter l'Église, qu'il soit pour toi comme un païen et un publicain."
Plutôt que d’y voir une excommunication , voyons une invitation à agir envers ces gens comme Jésus l’a fait envers les publicains , les prostituées , les paiens . Traite le comme un malade qui a besoin d’un médecin , d’un pecheur qui a besoin d’entendre la bonne nouvelle du Salut.
Le but final n’est pas négatif . Le but n’est pas d’aboutir à l’exclusion du pécheur . Tout au long du processus des 4 étapes , il devrait y avoir une seule ligne de conduite « gagner ton frère ou ta sœur » doit nous animer . 
Si ton frère te fais du mal , va le voir , fais lui des reproches quand tu es seul avec lui , s’il t'écoute tu as gagné ton frère…
Mais s’il n'écoute pas , tout n’est pas perdu pour autant. Tu y retournes avec une ou deux personnes avec l’idée de le gagner . S’il n’écoute toujours pas , parles en à l’église avec toujours l’objectif de le gagner.
L’idée directrice est de gagner le frère et non pas de le perdre.

Si à la fin il n’écoute personne. Ne serait ce pas une « cause perdue » ?
 Quand Jésus entre dans la maison de Zachée , un publicain . Jésus dit « le fils de lhomme est venu chercher ce qui était perdu » Luc 19:10
Si quelqu’un n'écoute plus personne dans l’église , il faut recommencer à zéro . Agir avec cette personne comme des personnes à gagner à l’évangile comme Jésus l’a fait avec les prostituées, les publicains , les paiens.
Ce processus prend du temps . Bien souvent nous grillons les étapes .
 

6) La réconciliation passe nécessairement par le "tête à tête"

=> 1ère étape : La rencontre personnelle « si ton frère te fais du mal va le voir »

Au lieu de passer par la 1ère étape , au lieu d’aller le voir , on va voir le pasteur , histoire de lui demander conseil et on lui déballe tout . Ou alors on voir un confident histoire de lui dire tout le mal de la personne qui nous a fait du mal.
Va le voir , même si cela va prendre du temps . Si seulement nous prenions le temps de cette 1ère étape.
Il faudra prendre du temps pour s’écouter, expliquer , convaincre , reprendre . Mais si c’est pour gagner un frère on a tout à y gagner.

L'apôtre Paul a toujours été plus strict quant à la discpline .
Corinthiens : j’ai voulu devenir le serviteur de tous pour gagner le plus de gens possible. Avec les juifs je vis …I Corinthiens 9:19-23

Que nous puissions gagner notre frère ou sœur plutot que de les voir se perdre.


Le pardon : 4 étapes d'une réconciliation possible

Le prochain article sur le sujet traitera de la relation entre l'offenseur et la personne blessée

Publié dans réflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article