des températures de plus en plus élevées

Publié le par Thierry T

Il est indéniable que les températures sont de plus en plus élevées.
Ces changements de températures sur toute la surface du globe entraînent réchauffement climatique et déséquilibres écologiques significatifs. Depuis 2015, des épisodes de canicule de plus en plus fréquents. Chaque année est "l"année la plus chaude" et 2020 ne sera pas en reste. 

Météo France vient de nous annoncer que le 1er semestre 2020 enregistre une température moyenne de 12.5°C en France, la plus forte jamais enregistrée.
La sécheresse en France s'annonce également durant l'été.


Menu :

1- 2020 des records de températures attendus
2- 2019, la 2ème année la plus chaude
3- 2018, l'été de tous les dangers
4-2016 bat tous les records de températures
5-2015 , 3ème année la plus chaude dans le monde
6-L'engagement des états lors de la COP21 à Paris
7-Conséquences du réchauffement climatique
8-Quelques records de températures


1) 2020 - Des records de températures attendus

Le premier semestre de l’année 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France, indique Météo-France ce mardi. La température moyenne nationale a été de 12,5 °C sur cette période.
Cette moyenne devance très légèrement celle du premier semestre de l’année 2007 (12,4 °C) et le premier semestre 2014 (12,1 °C). « L’anomalie de température moyenne pour cette première moitié d’année est de +1,8 °C », indique l’organisme sur son site.
Une attention particulière aux indices UV cette année. Carte UV Météo France.


2) 2019 - La 2ème année la plus chaude

2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, après 2016. Une année de plus qui confirme la réalité d'un climat de plus en plus chaud.
Le sud de la France a souffert encore de la canicule en 2019. Pas étonnant. L’humanité vient de vivre les cing années les plus chaudes jamais enregistrées. Les années 2015, 2016, 2017 , 2018 et 2019 ont connu des records significatifs de température depuis 1850 — année du début des relevés.
Rappelez vous, fin juin 2019 commençait un épisode de canicule sans précédent avec des records de températures enregistrés dans plusieurs villes. Quelques records

juin-juillet : le cercle arctique ravagé par des incendies sans précédent


3) 2018, l'été de tous les dangers

L'été 2018 a enregistré des records de températures aux 4 coins de la planète.
Algérie, Ouargla : 51.3°
Azerbaidjan , Bakou : 42.7°
Californie , la vallée de la Mort : 52.9 °
Canada , 45° qui ont causé plus de 70 morts
Corée du Nord, Wonsan : 39.7°
Espagne, Badajoz: 46°
Groenland, un iceberg de 10 milliards de tonnes s'est de nouveau fracturé.
Iran, Ahwaz : 53°
Japon, Kumagaya: 41.1°
Londres: 35°
Portugal , Alvega : 46.8° avec d'importants feux de fôrets
Tunisie, Tozeur : 49.2°
Norvège, Lakselv au nord du cercle polaire : 33°
Norvège, Suède, Finlande : importants incendies
Quebec, Montréal : 36.6 °
En France, 23.1% en moyenne durant tout l'été , entre le 1er juin et le 31 aout , c'est 3.2° au dessus des normales de saison.

2018 occupe la place de quatrième année la plus chaude constatée. L’OMM note que la température de cette année a dépassé de 0,38°C la valeur normale de la période 1981-2010 (14,3°C), qui sert de référence sur le long terme. L’institution ne précise pas pour quelles raisons cette dernière année n’a pas connu une hausse de sa température moyenne par rapport à la précédente.

Les années les plus chaudes

 


4) 2016 bat tous les records de températures

Ce fut un nouveau sommet. La planète a vécu l'année la plus chaude depuis 1850, date où les premières températures sont mesurées. La température globale de la planète et des océans s'était révélée supérieure de 0.94°C à la moyenne des températures du 20ème siècle.
Plus d'informations sur NOAA
L’organisation explique pourquoi 2016 détient ce record : il est lié au phénomène climatique El Niño. Il se caractérise par une élévation des températures de l’eau au sud-est de l’océan Pacifique. Les impacts météorologiques d’El Niño dépassent le simple bassin du pacifique et sont à l’origine de sécheresses et de la hausse des températures à l’échelle du globe.

a) Novembre 2016 le plus chaud de tous les temps

Novembre et les dix premiers mois de 2016 ont chacun été les plus chauds sur la planète enregistrés depuis le début des relevés de température, en 1880, avait annoncé  l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).
Il s'agit également du 38e mois de novembre consécutif au cours duquel la température du globe était au-dessus de la moyenne de celle du XXe siècle, atteignant 0.97 °C, précise la NOAA.
Les températures plus élevées ont résulté d'un air plus chaud à travers toute la planète à la surface des terres et des océans, distribué de manière égale entre les hémisphères Nord et Sud.

b) Février 2017, le plus chaud de tous les temps

Selon le NOAA , le mois de février 2017 a été le 2ème mois le plus chaud depuis 1880


5) 2015 : 3ème année la plus chaude dans le monde

Le 21ème siècle compte déjà 14 des 15 années les plus chaudes jamais observées et chacune des 3 dernières décennies s'est révélée plus chaude que la précédente, la décennie 2001-2010 battant tous les records.
En 2015, nous avions atteint déjà +0.8C° en rapport avec la moyenne des températures de la fin du 20ème siècle et qu'entre 2014 et 2015 il y a eu d'un coup une augmentation moyenne de 0.1C°.
2015 a également été la 1ère année à avoir durablement franchi le seuil symbolique de 400 parties par million(ppm) de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère.

6) L'engagement des états lors de la COP21 à Paris

L'accord de Paris (COP21) se résume dans ces mots : "maintenir la température moyenne mondiale bien au dessous de 2°C par rapports aux niveaux préindustriels et poursuivre l'effort pour limiter l'augmentation de la température à 1.5°C, reconnaissant que celà réduirait significativement les risques et les impacts du changement climatique"
Or , selon les chiffres de la NOAA et d'autres organismes et comme indiqué plus haut , nous sommes déjà à une augmentation de 0.8°C de plus en moyenne en rapport aux niveaux préindustriels , moyenne qui augmente chaque année.
En 2013, 36 milliards de Co2 ont été émises dans l'atmosphère. En 2015, 47 milliards de CO2.
Selon le programme des Nations Unies, pour rester en de ça des 1.5°C d'ici à 2100, il ne faudrait pas dépasser une concentration de CO2 dans l'atmosphère de 450 ppm de CO2. Or avec 47 milliards par an, ce seuil sera atteint en 2024.
L'accord de Paris COP21 prévoit que les Etats ne réviseront à la hausse leurs promesses qu'à partir de 2020 pour une entrée en vigueur en 2025.

Cherchez l'erreur !

NOAA , national climatic data center

Global climat

Les USA sortent de l'accord de Paris


7) Conséquences du réchauffement climatique

Considérés comme vitaux pour la Terre, les océans ne vont pas bien ( selon le dernier rapport de l'UICN).
=> La hausse des températures favorise la propagation des microbes, multipliant les maladies parmi les végétaux et les animaux. Chez les tortues, par exemple, la chaleur fait augmenter les naissances des femelles.
=> Depuis des années, des études mettent en avant le rôle du réchauffement climatique dans la fonte des glaciers et la montée des océans ( 4 à 6 mètres sur les 100 prochaines années) qui pourraient mettre en danger 400 millions de personnes qui vivent au bord de la mer.
=> L'intensité des typhons et ouragans a augmenté de 15% durant ces 20 dernières années , conséquence également du réchauffement climatique et celà ne va pas s'améliorer.
25% de la surface des glaciers des Alpes françaises en moyenne ont fondu en l'espace de 12 ans, selon une étude du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement(LGGE). Malmenées par le réchauffement climatique, les montagnes de glace s'évaporent ainsi 3 fois plus vite qu'en 2003.
=> Les hivers sont voués à disparaitre en France
Depuis 2012, nos hivers ont été beaucoup plus doux que la moyenne référence 1981-2010.
Les scientifiques estiment donc que dans les 3 prochaines décennies jusqu'zn 2050, nos hivers vont encore être plus doux. Seul point positif au tableau: notre consommation de chauffage va diminuer.

Frejus

Frejus dans quelques années ?


8) Quelques records de températures

a) En France

En France, les records de chaleur > 42° sur les 70 dernières années :
44.3 ° à Carpentras ( Vaucluse) le 28 juin 2019
43.0 ° à Figari ( Haute-Corse) le 23 juillet 2009
42.7 ° à Le Luc ( Var) le 7 juillet 1982
42.6 ° à Orange ( Vaucluse) le 12 aout 2003
42.5 ° à Mont de Marsan (Landes) le 1er aout 1947
 
Les records absolus au mois de juin
44.3 ° à Carpentras ( Vaucluse) le 28 juin 2019
41.0 ° à Biscarrosse (Landes ) le 30 juin 1968
40.7 ° à Gourdon ( Lot) le 22 juin 2003
40.7 ° à Clermond Ferrand ( Puy de Dome) le 26 juin 2019
40.5 ° à La Rochelle ( Charentes Maritimes ) le 27 juin 2019

b) Ailleurs

En Amérique du Nord :
c’est la Vallée de la Mort (Californie) qui détient le record de plus forte chaleur, avec + 56,7 °. A l’autre extrémité du thermomètre, c’est le Canada qui a la palme, avec - 62,8 ° à Snag (Yukon).
En Amérique du Sud :
l’Argentine est en tête dans les deux cas avec -32,8 ° à Sarmiento et + 48,9 ° à Rivadavia, records à battre !
L’écart le plus élevé entre la température la plus haute et la température la plus basse au cours d’une même année est de 101,7 °, enregistré à Verkoiansk en Russie.
En Europe :
le record de chaleur reste détenu par la ville de Séville en Andalousie, avec + 50 °. Mais rappelons, car c’est inattendu, qu’on a compté plus de 300 cas d’insolation à Londres en juillet 1900 !

Tags: année la plus chaude, températures,réchauffement climatique,canicule

Publié dans Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quentin 13/04/2016 18:36

Hello,
Oh oui ! L'an dernier on a connu des températures vraiment désagréables. Je me rappelle de la canicule qui avait frappé la France l’été dernier. J’espère qu’il fera moins chaud cette année.