Raoni: préservation de l'Amazonie et des indiens

Publié le par Thierry T

Les caciques Raoni et Megaron étaient à Paris le mercredi 4 juin 2014. Ils ont fait une conférence, accompagnés des membres de l'association "Planète Amazone" au conseil économique et social. Cette rencontre était émouvante et les nombreuses personnes présentes ce soir là étaient toutes derrière le combat que mènent depuis plus de 25 ans Raoni et Megaron pour la préservation de l'Amazonie et la survie des indiens.

Page d'accueilBienvenueVente de timbres
   Mes publications Notre planèteLa Corée et les Maldives

500 000 fourmis manifestent pour sauver l'amazonie

Sur le même sujet :
Indiens au Brésil et barrage de Belo Monte
BELO MONTE , SYMBOLE D'UN ECOCIDE ( sur le site de INUMAGINGO.com )


1) La campagne de Raoni en 2017 continue

Le projet de remise en chantier des nombreux barrages hydro électriques en Amazonie ont amené Raoni et Megaron à repartir en campagne dans tous les pays de la planète, le gouvernement brésilien faisant la sourde oreille aux appels environnementaux et humanitaires des principaux leaders indiens.
Voici un film, 1h45 de projection, qui décrit la situation au Brésil, sans langue de bois, avec différentes interview mais aussi des images qui en disent long sur la situation alarmante de l'Amazonie ou plutôt ce qu'il va en rester et des populations qui l'habitent cad les indiens.


2) Raoni : comment tout a commencé

Raoni accède à une notoriété internationale dès 1987, après sa rencontre avec le chanteur Sting, qui lui rend visite dans le Xingu. Le 12 octobre 1988, il participe avec lui, à São Paulo (Brésil), à une conférence de presse de la Tournée Human Rights Now! d'Amnesty International. À la suite de l'impact de cet événement, Sting et le réalisateur belge Jean-Pierre Dutilleux deviennent les cofondateurs de la Rainforest Foundation, créée pour soutenir les projets de Raoni, dont la priorité du moment est la démarcation des territoires kayapos menacés d'invasion.
En février 1989, Raoni est l'un des plus farouches opposants au projet de barrage de Kararao. Les télévisions du monde entier sont présentes pour recueillir ses propos à Altamira, lors d'une gigantesque assemblée de chefs restée dans les annales. Le projet de barrage sera finalement abandonné.
La tournée que Raoni entreprend avec Sting dans dix-sept pays, d'avril à juin 1989, lui permet de diffuser son message à l'échelle planétaire. Douze Fondations forêt vierge sont alors créées dans le monde avec pour objectif de récolter des fonds pour aider à la création, dans la région du Rio Xingu en Amazonie, sur des territoires répartis entre les États du Mato Grosso et du Pará, d'un immense parc national. Le rêve du Chef Raoni est alors d'unifier cinq territoires indigènes déjà démarqués (Baú, Kaiapó, Panará, Kapôt Jarina, Bàdjumkôre) avec les territoires Mekragnotire, qui ne le sont pas encore, et le Parc indigène du Xingu.
C'est en 1993, à la suite de l'engouement suscité par son tour du monde, que les territoires Mekragnotire sont démarqués et les territoires indigènes du Xingu unifiés. Ceux-ci constituent aujourd'hui la plus grande réserve de forêts tropicales de la planète.
Autre résultat concret de cette première campagne internationale de Raoni, le déblocage par le G7 de fonds pour la démarcation de toutes les réserves indigènes du Brésil, même si ce projet n'est pas encore achevé à ce jour.
Le problème de l'Indien pour les Brésiliens .


image de synthese du barrage de Belo Monte

3) La déforestation en Amazonie

 

Il disparaît dans le monde chaque année depuis 15 ans : 80.000 km2 de forêt (solde tenant compte de la reforestation), soit la surface de l’Autriche.
L’Amazonie en est la principale victime à 53 % avec la disparition de 42.510.000.000 m2 de couvert forestier par an, soit 1.350 m2 à chaque seconde, ce qui correspond à la surface d’un terrain de football toutes les 7 secondes.
La déforestation a augmenté de 467% en octobre 2014 par rapport au même mois de l'année dernière a annoncé l'ONG Institute Imazon .Environ 60% de la déforestation a été réalisée sur des terrains privés et occupés illégalement.
L’Equateur détient le record mondial avec un taux annuel de déforestation de 1,7 %, loin devant le Brésil (0,6 %/an): à ce rythme, il n’y aura plus de forêts primaires en Equateur en 2070.
Entre 1492 et 1970, 1% de la forêt amazonienne a été détruite. Durant ces 45 dernières années, cette même forêt s'est réduite de 14 %, soit une superficie supérieure à deux fois celle de la France et une vitesse de déforestation 200 fois plus élevée.

L'état actuel de la forêt amazonienne
L'état actuel de la forêt amazonienne

La forêt amazonienne représente encore aujourd’hui 8 millions de km2, soit 2/3 des forêts tropicales (14 fois la France).
L'écosystème créé autour d'un seul arbre pendant des milliers d'années (forêt primaire ou ancienne) ne peut être reproduit par un simple reboisement (forêt secondaire), tel que pratiqué en Europe.
Au 16ème siècle vivaient en Amazonie entre 5 et 7 millions d’indiens. Aujourd’hui, on n’en dénombre plus qu’un million.
Au Brésil, la vitesse de déforestation est 17 fois plus élevée dans les zones non-indiennes que dans les territoires gérés par les Indiens
Propos extraits du site zero deforestation.org


4) Article publié dans LE PARISIEN , le 11 décembre 2013

Levallois, « Alstom, dégage des grands barrages… » ont entonné hier une quarantaine de manifestants menés par l’association Planète Amazone, en face du siège de la société, à Levallois-Perret.manifestation devant Alstom contre le barrage de Belo MOnte
La raison de leur grogne? Le barrage de Belo Monte, qui a été inauguré le 15 décembre 2016, le troisième plus grand barrage au monde. Il permettra au pays d’accéder à une plus grande autonomie énergétique mais, en contrepartie, inonderait près de 500 km² de territoire, obligeant entre 25000 et 40000 indigènes à se déplacer. Les manifestants se sont rendus à Alstom pour dénoncer sa participation au projet : la société fournira les turbines du barrage. « On est ici pour faire pression sur l’entreprise, a indiqué Gert-Peter Bruch, responsable de Planète Amazone. Tant qu’ils n’auront pas une attitude responsable, on ne les lâchera pas ».
Sans frontières l'information universelle


A peine le récif corallien découvert sous le fleuve Amazone , que la société TOTAL prévoit de faire des forages dans cette zone géographique.
Greenpeace est donc dans l'action pour contrer ce projet.
Les premières images du récif corallien de l'Amazone
«L’une des concessions de Total n’est située qu’à huit kilomètres du récif, et les procédures d’autorisation environnementales sont déjà en cours»,
Plus de 310 millions de dollars. C’est le prix auquel se sont vendues, en 2013, cinq concessions d’exploitations pétrolières dans le bassin de l’embouchure de l’Amazone. Les heureux propriétaires ? Total en partenariat avec BP et Petrobras. Des blocs basés le long du littoral des Etats d’Amapá et de Pará au Brésil. D’après le gouvernement, le site atteindrait les 282 909 kilomètres carrés et contiendrait 14 milliards de barils de pétrole. De quoi faire s’envoler les enchères. C’est le gouvernement brésilien qui se frotte les mains.

Le récif de corail le long des cotes du Brésil pas loin de l'Amazonie
Le récif de corail le long des cotes du Brésil pas loin de l'Amazonie

 


Publié dans Notre planète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article