Football - coupe du monde au Brésil et crise sociale

Publié le par Thierry T

Le 13 juillet 2014 , c'était la finale de la  coupe du monde de football . L'équipe du Brésil  qui a gagné 5 fois la coupe du monde de football , la seule équipe à avoir participé à toutes les coupes du monde depuis l'origine a perdu en demi finale . Le Brésil s'est démené pour pouvoir organiser ce rendez vous chez lui car il ne l'avait pas fait depuis 1950  Cependant le Brésil , qui est un pays magnifique , des paysages à vous couper le souffle , a organisé cet événement avec en toile de fond une crise sociale profonde qui ne cesse de s'accentuer . D'autant plus que le peuple brésilien , connu pour tout accepter , commence à se rebeller tant les inégalités sociales grandissent.
tags : bresil 2014 , coupe du monde , football , crise sociale , 

Bienvenue sur le blog de TTPage d'accueilVente de timbres

"La face cachée du Brésil" par l'association Survival
description stade par stade

Le peuple brésilien aime le football et son équipe (la seleçao) , il est donc profondemment divisé entre crise sociale et performance de son équipe .

Autres Brésils : site d'information pour les francophones

1) Un financement démesuré ?

L'organisation de cette coupe du monde au Brésil  , comme les précédentes a couté cher.  . Mais l'objectif de chaque pays organisateur est de récupérer les retombées médiatiques et économiques des investissements lourds qu'ils ont effectués. C'est là que le doute s'est 'installé au Brésil , avec la construction de grands stades ultra modernes qui ne serviront certainement pas après la coupe du monde . Un investissement à perte , des millions de dollars dépensés alors que 22% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté ( 35 % il y a 10 ans ! ).
Le peuple s’insurge contre les sommes dépensées par le gouvernement pour accueillir la Coupe du monde, 28 Milliards de réais ce qui représente environ 10 millions d’euros dans la construction ou la rénovation des stades. Avec cet argent, le gouvernement brésilien aurait pu construire « 150.000 habitations pour des familles modestes, 8.000 écoles, 39.000 cars de transport scolaire et 28.000 terrains de sport dans tout le pays » si l’on en croit Romario.

2) La coupe du monde de football a t-elle fait polémique ?

Le Brésil , qui est la 7ème puissance mondiale en terme économique ,  en 2015 , a été regardé par le monde entier , ses choix seront sans doute critiqués , son vrai visage va apparaitre , les polémiques environnementales dues aux choix stratégiques du gouvernement brésilien ont été mises à mal , le peuple brésilien a manifesté son mécontement jusqu'en juin 2014 ..mais une chose est certaine , quand la "seleçao" a commencé à jouer , les brésiliens ont retenu leur souffle , car c'est tout un peuple qui était derrière la seleçao ....et les brésiliens n'attendaient que la coupe , pour la 6ème fois.
Se soigner au Brésil demeure encore aujourd’hui un luxe que peu de gens de la classe moyenne peuvent se permettre. L’éducation reflète à son tour ce Brésil aux deux visages. L’accumulation des écoles privées (primaire et lycée) accentue, dès le plus jeune âge, cette division entre le riche et le pauvre. Pour accéder à une école privée un couple doit débourser en moyenne entre 700 et 3000 réais… soit presque 5 fois le salaire moyen des classes les plus modestes (environ 700 réais). Le mal de l’inflation perdure et les classes moyennes voient leur pouvoir d’achat de plus en plus bas.
Les manifestations brésiliennes sont une réponse aux attentes d’un avenir déçu. Il est important de signaler que cette protestation n’a strictement rien à voir avec les printemps arabes comme certains occidentaux ont pu le présenter. Le Brésil n’est pas une dictature, les manifestants n’appellent pas à la démission de la présidente Dilma Roussef mais ils demandent plus de moyens, des équipements publics de qualité et la fin de la corruption des élites politiques.

3) Des inégalités qui se creusent - Une crise sociale qui s'accentue

Pendant ce temps, le programme Bolsa Familia [sorte de RSA local], dont le gouvernement Lula a considérablement étendu la portée, constitue le pivot de l’immense popularité du président brésilien. La Bolsa Familia bénéficie aujourd’hui à 12,6 millions de familles, pour un coût annuel de 13,1 milliards de reais [5,8 milliards d’euros]. Mais, parallèlement, les intérêts versés aux détenteurs de titres de la dette publique se sont élevés en 2009 à la somme astronomique de 380 milliards de reais, soit l’équivalent de 36 % du budget brésilien. Si, comme l’affirme João Sicsú, un  économiste de l’IPEA, 80 % de l’amortissement de la dette ne profitent qu’à 20 000 familles, celles-ci ont dû percevoir de l’Etat en 2009 une somme dont le montant est 23 fois supérieur à celui versé aux 12,6 millions de familles démunies.

Qui a gagné le match ?

4) ...mais le Brésil reste le Brésil : un pays magnifique !

Mais le Brésil reste le Brésil , un pays magnifique , des gens super sympathiques , une ambiance chaleureuse . Un pays qu'il faut connaître .  Alors pour commencer à rêver , un petit film qui vous montrera les quelques merveilles de ce pays avec ses paysages , "ses contradictions sociales", ses richesses et sa pauvreté , Rio de Janeiro ville de lumière etc ....bon voyage !

RIO from SCIENTIFANTASTIC on Vimeo.

Shakira : elle récidive pour 2014 => le clip

La chanson "waka waka"  interprété par Shakira durant la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud a été un tube international ...la musique était superbe ....

Autres articles concernant le Brésil:

Contre les barrages en Amazonie  
Les peuples indiens au Brésil et le barrage de Belo Monte
Les églises evangéliques protestantes au Brésil

Le Brésil entre en récession

Mots clés : Bresil coupe_du_monde stades football shakira

Português

Football - coupe du monde au Brésil et crise sociale
Football - coupe du monde au Brésil et crise sociale
Football - coupe du monde au Brésil et crise sociale

Publié dans Geopolitique

Commenter cet article